Le resto des punchlines

L’idée ici est de créer un restaurant virtuel qui prépare des plats sous forme de phrases de beatbox, agencés en des menus plus ou moins importants.

L’activité est efficace bien qu’imparfaite et à l’air de plaire aussi, c’est pourquoi je me décide d’écrire un article pour la proposer. Niveau 6° mais on peut envisager ça dans tous les niveaux je pense.

L’organisation de la classe est en ilots permutés avec les correspondances des rôles suivants

ilots-permuttes

  • Le chef cuisinier a les responsabilités du reporter
  • Plongeur batterie : Chercheur
  • Commis : gardien du temps
  • Serveur : Manager
  • Critique culinaire : Veilleur

Il apparait que l’idée du veilleur est une idée qui prend du sens en pratique. Elle est certes très perfectible mais peut autoréguler des groupes hétérogènes sans déclencher des drames ou pas trop ( et c’est ce pas trop qui me pose question encore).

Les élèves doivent créer, puis réaliser , se filmer/enregistrer et faire faire à la classe des phrases de beatbox avec un accompagnement instrumental rythmique simple ( d’où l’idée du gobelet/verre du plongeur-batterie qui enchainera avec très probablement un cupsong où nous pourrons entrer dans des rythmes complexes et un travail sur le timbre).

Voilà l’énoncé en écrit

img_7a59549a5c7d-1-2

Et voilà les formes possibles d’agencement, sachant qu’une forme enchaînée sur une autre ou en même temps est plus difficile à réaliser et à faire faire qu’une seule. On peut considérer que c’est une équivalent de travail gradué sélectionné par les élèves, donc ça fonctionne comme les ceintures de compétence :les-menus

 

Un travail préparatoire sous la forme de soundpainting en classe a été aidé par cet algorithme

image%2044

lui même précédé de ce travail en classe permanent de correspondances

img_0137

Nous allons tester à la rentrée un programme qui génère des phrases automatiques suivant le principe de cet algorithme, programme créé par une amie collègue avec scratch, un immense merci à elle !

Le sphérier peut s’y insérer mais je n’ai pas encore assez préparé mes élèves à ça

spherier

J’ai prévu de faire ce travail sur 3 ou 4 séances à compter de 30 minutes par séance. Nous en sommes à la moitié et nous avons déjà réalisé des menus comme celui là

Qui comprend :

Biscotte Kiwi
T’as pas bu ton café au lait
T’as pas bouffé ta quiche
Ketchup Mayo
Pate au pistou couscous
Ponctué par un « lol » savoureux
que nous écrirons sur une fiche dédiée :
img_f9ebd171a889-1-2
Le déroulement est comme à chaque fois ponctué des Reporter (anciens ambassadeurs ) qui font un bilan sur le travail, bilan noté/filmé/enregistré par les chercheurs. Ce bilan est axé sur les découvertes du groupe et les moyens d’amélioration de la gestion de travail. C’est aussi l’occasion de rappeler ces nouveaux rôles.
Ce travail de beatbox peut être repris de façon plus complexe et littéraire avec du slam ou du rap en 3°, peut ouvrir sur le scat et le récitatif bien sur et on peut envisager de le réaliser avec évidence sans aucun matériel numérique.
Il est quand même important de préciser qu’une application de loop ou un looper aide grandement à sa compréhension bien que le procédé soit tout à fait intégré dans le soundpainting de préparation.
« Bon appétit ! »

2 réflexions au sujet de « Le resto des punchlines »

    1. Votre présence sera toujours plus que bienvenue et nous essayerons de vous servir au mieux, vous qui nous mijotez sans cesse une cuisine musicale si savoureuse ! La maison espère vous revoir bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *