Un océan d’étoiles

Au mois de février prochain, il est possible (édit : c’est certain / re édit : c’est fait) que nos élèves de 3eme rencontrent Mazarine Pingeot autour de son livre « La dictature de la transparence », autour d’un travail entre les lettres et la musique.

img_0330

IMG_0427 IMG_0428

Les idées de l’auteure, bien qu’extrêmement intéressantes, nécessitent une culture philosophique afin de les appréhender que ne possèdent pas ou peu les élèves. Mais ils en peuvent saisir les concept et commencer un travail réflexif avec leur expérience quotidienne de la télévision, d’internet, de leur statut d’élève. Ils ont en eux tous les éléments pour effectuer un chemin d’idées afin de, comme l’auteure, penser la transparence et aussi la leur.

IMG_7966

C’est ainsi que ce travail est né, ce matin même, autour non pas d’une étude de texte trop hermétique due à leur jeune âge, mais d’une appréhension des idées sous la forme d’un projet qui leur serait accessible.

J’espère en la réalisation d’une installation sur un filet de pêche tendu au ciel (plafond) rempli d’étoiles et d’eau, parsemé de mots, accompagné de créations musicales, j’en expliquerai le sens qui lie la forme à la fin de l’article.

IMG_7988

 

C’est donc un article « projet », rien n’a été encore fait, et j’envisage donc d’en décrire les réussites et les ratés au fur et à mesure. Il pourra devenir alors un réservoir d’idées pour de prochains travaux.

IMG_7963

edit : nous sommes en cours de séquence voilà le padlet ( mur collaboratif ) support. Pour l’instant, tout se passe très bien

edit : nous avons terminé , c’était un des plus beaux projets réalisé , sinon le plus beau. Tous les élèves ont participé, des notions complexes philosophiques ont été comprises et reliées aux arts, les élèves étaient ravis, quel plaisir !

 

Fait avec Padlet

Œuvres
Désert ( qui se base sur un projet inachevé appelé « espace » ) Varese mélange le temps coustique et electro acoustique https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Déserts_(Varèse)

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Sun_Tunnels les Sun Tunnels de Nancy Holt qui amènent le ciel sur la terre avec les tubes percés de 4 constellations.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Clapping_Music Clapping Music de Steve Reich qui mélange les temporalités où chaque décalage engendré une nouvelle structure

Le temps dans Lascaux ( au moment de Lascaux IV ) où les cerfs se succèdent comme animés et les deux chevaux qui semblent être le même animal qui court . Plus encore , le silence de la grotte qui nous amène à inventer une présence sonore et son décalage temporel fascinant qui nous semble l’éternité . Je pense à la visite virtuelle de la grotte en ressource première.

L’organisation oscillera entre îlots permutés et groupe classe.
Chaque îlot devra d’abord résoudre un puzzle réalisé par un autre îlot autour de ce qu’évoque la transparence pour les élèves, autour de 3 mots qu’ils proposeront. C’est l’occasion d’entrer dans une dimension de découverte de ce qu’est la transparence, de ce qu’elle implique et n’implique pas, des questions qu’elle pose autour d’idées aussi différentes que la vérité, l’authenticité, la temporalité, la création, la morale, la nature et l’essence des choses, des etres ou des événements.img_0331

IMG_0429

Nous allons classer enfin ces propositions sous des thèmes proposés par Mazarine Pingeot et que nous allons exploiter en débats par îlots :
Nous avons accès à ces connaissances : qu’en faisons-nous ? Quelle est la transparence de l’histoire ?
Qui décide que chacun et même l’école puisse proposer ces connaissances ? Quelle est la transparence politique au regard de ces choses qu’on ignore avant de les apprendre ?
Quel est le degré de l’intime entre la réception d’une œuvre intérieurement et son espace public ? Quelle est la place de l’art entre public et privé ?
Les médias proposent un regard cru sur le monde , parfois même absent de pensée, comment d’ailleurs peuvent nous faire nous sentir Varese et les peintures de Lascaux sans connaissance préalable ? Qu’apporte le savoir ? Que n’apporte t il pas ? Qu’apporte l’inquiétante étrangeté de l’art dans ce rapport à la transparence ? Quelles peurs ou quelles parties de nous mêmes nous reflètent des émissions qui prétendent à la transparence ?
Quel est le rapport temporel entre l’artiste et son œuvre ? A quel moment sont ils synchrones ? Le sont ils jamais ? Varese, Holt et Reich posent les questions éternelles de rapport de transparence entre l’artiste et sa création , que l’on retrouve aussi notamment chez JS Bach, Machaut, Vitry ou encore les chants grégoriens.

En groupe classe, nous expérimenterons une version simplifiée de clapping music, que nous expérimenterons si nous en avons le temps par une création simple de mixage temporel sur des boucles ( Garage Band loop ) similaires .
Nous allons ensuite créer un circle song ( auquel ils ont déjà été initiés ) en ajoutant un élément fixe numérique (je pense à loopy HD et à un rythme préenregistré ainsi que leurs propres créations précédente)
Enfin ils réaliseront un morceau par nodes (Node Beat) et nous comparerons un extrait de Désert de Varese à ces créations successives en dégageant des temps humains et des temps de machines, qui peuvent être simultanés ou successifs d’un côté comme de l’autre.
Ces morceaux de nodes illustreront de façon musicale avec amplification dans l’installation, le projet final.

Ex. Le mot « étoile » en NodeBeat

Il consiste donc en la réalisation d’une installation de toutes les questions que pose Mazarine Pingeot par la présence en mots de l’auteure et des des synthèses en débat des élèves de ce qu’évoque pour eux la transparence. Ces mots seront écrits sur des petits bouts de feuille à image des puzzle et d’une vérité à dévoiler , entremêlés dans un filet , un voile de réalité que propose les médias , illuminés par une guirlande et des gouttes d’eau de décoration , gouttes qui reflèteront la lumière de la guirlande symbolisant les étoiles et ce rapport temporel toujours décalé entre l’œuvre et son auteur. Les gouttes d’eau briseront cette lumière en une diversité infinie, propageant de nouvelles possibilité indécidables échappant à toute décision politique.

C’est bien sûr une métaphore où la forme fait le fond et nous allons essayer d’y emmener les élèves pour qu’ils puissent présenter leurs travaux lors d’une rencontre avec l’auteure.
C’est l’occasion enfin poétique de se baigner et de faire vivre un océan d’étoiles…

Le retour sur ce travail est une grande réussite : investissement, plaisir, rencontre, échanges…

Nous avons passé près de deux heures avec Mazarine en skype et nous l’avons rencontrée à Bordeaux. Nous allons présenter notre travail aux Cordées en mai. Mazarine Pingeot a beaucoup apprécié notre travail et les élèves ont eux-mêmes donné un sens très proche à ce qui avait été pensé, quelques vocations à la philosophie sont mêmes nées de ce travail , la rencontre avec soi a donc aussi été riche. Ce travail a été mentionné et remarqué officiellement ce qui lui donne une dimension plus grande de partage. Les élèves en sont ressortis fiers, ce qui augmente leur confiance en eux et dans l’école. Ce fut une très belle aventure humaine dont la portée dépasse nos attentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *