Une utilisation d’un wordcloud : l’audiobiographie

  • Temps : 15 mn/séance
  • Participants : groupe classe
  • Projet : mise en évidence d’une idée en vue d’une exploitation sonore
  • Durée : projet sur 3 séances
  • Niveau : 3°
  • Outil : Générateur de wordcloud (Wordsalad IOS/And,  Tagul/PC  Wordle/PC etc.) retransmis sur écran puis déposé sur support internet accessible à tous (ENT/Padlet/Spacedeck/GAfE etc.). Enregistrement (TW recorder/ IOS, Audacity/PC, Enregistreur Sons & Voix – ASR/And)
  • Problématique contextuelle : l’autobiographie
  • Matières reliées : Françaisexemple wordcloud enfance

(ce wordcloud est un exemple issu de mots d’élèves aujourd’hui même et de quelques miens afin de rester le plus respectueux possible de leur travail sans le dévoiler ailleurs que sur leurs cours sans leur autorisation)

Dans le cadre de l’autobiographie (que nous abordons une formidable collègue-amie de français, Valérie Pergola et moi dans un cours commun en classe inversée), une activité possible est la création d’une oeuvre sonore rappelant l’enfance. Avant de lancer un travail plus personnel, la compréhension par le groupe classe peut être amenée par une demande collective d’un objet, d’une idée, de n’importe quel élément symbolique positif en rapport avec l’enfance. Il sera bien précisé de ne pas être intrusif et d’insister sur la notion de symbole. L’idée sera facilité par l’usage déjà établi des figures de styles en Français : trouver une synecdoque , un oxymore ou une métonymie peut être aussi réactivateur et servir notre propos.

On peut introduire par un échauffement vocal ou par une écoute  (ex. récitations d’Aperghis / « langue » de Lisa Gerrard – Dead Can Dance / Comic Strip – Gainsbourg ) afin de se familiariser avec ce domaine sonore.

Propositions de mise en place :

1° séance

  • laisser 2-3 minutes de réflexion à chacun
  • rappeler la consigne pendant ce temps en précisant qu’on ne souhaite qu’un mot, qu’un groupe nominal, qu’une phrase très courte et pas la véritable histoire qui ne regarde que chaque participant
  • désigner un scribe sur l’outil TICE qui écrit le wordcloud
  • désigner un passeur de mot qui relaie le mot au scribe
  • afficher le résultat et le publier sur un support classe

2° séance

  • afficher le wordcloud
  • proposer des interprétations au groupe classe de 3 ou 4 mots transformés en sonorités et les faire répéter en responsorial
  • demander qui a des idées pour incarner musicalement l’un des mots, le participant peut venir les faire répéter
  • changer de participant 2 ou 3 fois proposer des interprétations avec les sonorités-mots choisis
  • refaire un wordcloud et marquer en fonction des nuances choisies, les mots plusieurs fois (afin qu’ils s’affichent plus ou moins gros à l’écran).
  • demander à un montreur de mots de se servir du nouveau wordcloud afin de déclencher la classe au tableau/écran/TBI

3° séance

  • afficher le wordcloud qui va réactiver les sonorités cette fois
  • faire un soundpainting avec 3 sons émis tout en respectant les nuances et en les variant
  • désigner un participant ingénieur son qui enregistre
  • demander à 2-3 participants consécutivement de venir faire le soundpainting
  • s’enregistrer chaque fois
  • écouter avec le groupe classe chaque production et laisser choisir celle qui correspond le mieux au wordcloud
  • la publier

Il est possible d’étendre de façon individuelle ou groupée l’activité, de créer son propre morceau audiobiographique, de laisser les participants les plus timides s’enregistrer chez eux ou avec tablette/BYOD/Pc CDI etc afin qu’ils puissent ramener leur matériel sonore en clef USB/Mail/Cloud/ENT etc.

Dans un cadre de méta compétences, une des directions possibles est aussi de signifier ce que l’adolescence perd de l’enfance sous forme sonore et ainsi de prendre conscience de sa propre évolution.

Une création d’élèves avec une autobiographie fictive : Le fantôme du 24 par Louise et Aurélien

http://urlz.fr/1LuT

 

2 réflexions au sujet de « Une utilisation d’un wordcloud : l’audiobiographie »

  1. Merci ! Je n’en suis qu’à la phase 1 avec les 3°. Mais avec les 6° nous avons terminé une variante plus complexe de cette activité que je vais décrire dans l’article suivant, ce sont les extraits de production que nous avons échangés hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *