La roue des émotions

Une des activités de la séquence sur l’audiobiographie est la confection et  l’utilisation d’un outil destiné à rester en classe de façon affichée qui est une roue des émotions.

IMG_2641

Il existe déjà d’autres roues de ce type mais j’en ai détourné l’utilisation afin que les élèves puissent , en identifiant leurs ressentis, pouvoir le nuancer et le permuter. C’est un apprentissage vers plus de finesse (enfin c’est ce que j’espère) vers une amélioration de la perception fine des émotions, d’améliorer leurs dénominations et ainsi de caractériser les oeuvres d’une façon autre que binaire et surtout déjà associées culturellement par des stéréotypes de « beautés » ou de « laideurs ».

En effet, il se trouve que tout le figuralisme musical, en fonction des styles, correspond à des émotions imposées et créées par une culture. Ceci est parfaitement normal d’ailleurs. Mais l’illusion est dans le manque de discernement des stéréotypes. Tout ce qui est « mineur » en musique ( si des non musiciens lisent l’article, on ne sait jamais, le mode « mineur » est un mode resserré que l’on apprend souvent dans les petites classes de solfège en l’associant à la tristesse, au contraire du mode « majeur ») n’est donc pas forcément triste, tout ce qui est majeur pas forcément gai (il suffit d’écouter du simple et magnifique blues pour en être convaincu pourtant).

Tout ce qui est aigu n’est pas forcément criard ou féminin et tout ce qui est grave n’est pas forcément associé à la noirceur ou à la mort etc.

 

L’idée est de créer sous forme de carton trois cercles concentriques reliés et de permettre les permutations d’éléments. Ainsi, accessible immédiatement et interactif, l’outil indique par sa nature et sa maniabilité le changement permanent du figuralisme. Ce qui permet de créer une identité émotionnelle complexe (et non pas compliquée) qui me semble davantage refléter notre nature.

IMG_2642

Sur le bord il y a les émotions primaires (peur, amour, dégoût, colère, tristesse, surprise) mais les élèves vont peut-être les nommer autrement ? Ou en trouver d’autres ?

En vert au milieu les paramètres du son (hauteur, timbre, fréquence, nuance de colume, durée, vitesse), mais de la même façon, quels sont les mots que les élèves vont y associer ? Nous verrons, même si aigu, grave, rapide, lent, fort, doux risquent de revenir parfois dans des cases.

Au centre en orange, les éléments de vocabulaire descriptif, appartenant aux champs lexicaux de la nature, de la mort, de la joie, de la guerre, du fantastique etc. Tout ce qui sert à décrire une oeuvre .

Deux inconnus encore :

  • le nombre total de cases, on va essayer de donner une cohérence mais je tiens à ce que cela soit un outil créé par les élèves pour les élèves. Donc je n’ai pas de réponses encore. Mon choix de 6 est arbitraire et purement pratique ici dans l’esthétique globale.
  • La lisibilité entre le centre et le bord, peut-être que j’inverserai orange et bleu tout en gardant le vert au milieu, on verra in situ.

7 réflexions au sujet de « La roue des émotions »

  1. Bonjour,
    un petit mot d’une non musicienne (et oui, c’est le début de la célébrité) qui découvre votre blog.
    L’entrée s’est faite par la lecture d’un article dans le café pédagogique de ce jour, sur le sphérier. J’ai trouvé passionante l’idée du dépassement et cela m’a donné envie d’essayer de l’adapter pour mes élèves(je suis instit.)Je me suis donc abonnée à votre blog, et j’ai découvert également cette roue des émotions que je vais aussi tester.

    Je vous remercie pour ce partage et ne manquerai pas de vous faire part de ce que votre idée est devenue dans les mains d’une non musicienne…

    1. Bonjour Solange et merci de votre retour. Ne manquez pas de lire le commentaire que j’ai écrit au bas de l’article du café pédagogique (un site que j’adore consulter moi aussi) afin de bien spécifier ma posture (qui est largement décrite sur mon site). C’est moi qui vous remercie de trouver mes travaux intéressants et il me tarde de découvrir ce que vous allez créer à votre tour ! Merci d’initier un échange ! A bientôt j’espère .

      1. Ne soyez pas inquiet, j’ai bien lu votre commentaire, ainsi que beaucoup d’autres choses, en suivant différents liens.
        J’ai bien compris que le sphérier n’était pas une formule magique. Je n’en ai d’ailleurs encore rien fait, l’idée chemine petit à petit, et peut-être que ces vacances seront productives.
        La roue des émotions sera je pense utilisée en premier lieu, lors des séances de musique pour réutiliser le vocabulaire vu en EMC sur les émotions, et pour que mes élèves dépassent le stade c’est beau , c’est nul , ou les pouffements … Merci encore pour ce partage. Mais je comprends vos réserves et votre inquiétude. Je vous tiendrai au courant.

        1. Merci beaucoup de votre compréhension : ma position ne doit pas prêter à confusion et je l’estime claire, mais il serait facile aussi, par méconnaissance, de la dénaturer, emporté par sa propre passion, ses propres peurs ( dont je ne conteste ni n’approuve la légitimité mais qui concourent au risque d’entrer dans un manichéisme dangereux ). Par contre je suis friand de nos échanges et il me tarde votre retour d’expérience ! Bonnes vacances à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *