Neurosciences : paramètres du son

Après quelques lectures et un intérêt personnel pour les neurosciences et la neuropsychologie , j’ai décidé de décomposer 30mn de cours sous l’angle de ce que j’ai pu retenir. Les principes sont simples, tombent presque sous le bon sens et je n’ai nul doute qu’ils soient appliqués depuis toujours par beaucoup. Les voilà :

1 des activités courtes 30s/2mn maximum pour favoriser l’attention optimale mais nombreuses et chargée de sens afin de donner beaucoup, de reposer l’esprit et de créer des liens.

2 des temps d’images mentales, de représentation personnelle sans exemple proposé par le même sens (canal sensoriel : vue, ouïe etc.).

3 toujours sourire afin d’inclure tacitement chacun dans le groupe. Un sourire de politesse, pas de séduction ni de maîtrise encore moins de cynisme, pas gêné. Un sourire complice.

4 des activités ancrées dans l’expérience réelle afin de proposer une « petite réalité » , accentuer le sens et la future réutilisation de ce qui est transmis.

5 être clair dans les attentes chaque fois, en précisant ou en faisant des haltes d’appropriation, d’éclaircissement et en liant toutes les micro activités dans une problématique unifiée.

6 ressentir et prendre conscience de l’émotion qui se greffe à une autre émotion, afin de favoriser l’inhibition, c’est à dire de couper et de réorienter les raisonnements erronés et/ou freinants (je suis incapable, nul etc) en y greffant une émotion positive ou une idée autre.

Il m’apparaît que des outils modulaires seraient à créer/adapter afin d’enchaîner rapidement les activités proposées selon les principes que j’ai essayé d’appliquer. Pour l’instant la tablette répondrait à ces attentes mais l’internet des objets encore bien davantage. Je pense à des badges (réels) qui enverraient une information simple et seraient capable de transporter des documents, entre des mini smartphones indépendants , des Beacons et des smartwatch. Mais pour l’instant, l’homme doit s’adapter à la situation en proposant une application en conséquence et l’ordinateur n’est pas capable de déterminer contextuellement une utilisation ( mais je pense que ce genre d’utilisation est en germe).

Différents chemins pédagogiques déjà expérimentés en cours s’ajoutent à cet enchaînement d’activités très courtes. Une ludification (je pense à un thème autour de 20 000 lieues sous les mers) pourrait tout à fait y avoir sa place mais avant d’étendre le concept, je préfère le détailler. Les activités alternent classe/îlots.

1 RELAXATION DÉBAT EMOTIONS INHIBITION

Groupe classe

« nous allons imaginer ce qu’est une onde » / passer musique zen vagues/  » détendez vous, prenez une forte inspiration.
vous êtes allé dans l’eau cet été ? vous avez vu des vagues ou des ondulations sur l’eau ?
A votre avis comment c’est fait ? Comment vous sentez-vous ? On est bien dans l’eau ? »
(règles de la classe coopérative du bâton de parole, gardien du temps, passeur de parole, gardien du respect)

2 MENTALISATION DÉBAT
« pendant quelques secondes, on va se les remémorer, s’imaginer ces ondulations.
Imaginez que vous nagez tranquillement, les ondes sont comment ? Elle durent combien de temps ? Leur force, leur intensité est comment ?
Quand vous vous jetez à l’eau ou que vous faites une bataille, les ondes sont comment ?
Leur intensité varie, leur fréquence est irrégulière / régulière / rapide / lente / longue/ courte

3 REPRÉSENTATION

Formation des îlots par rôles

on va les dessiner ( app typedrawing).

IMG_4749(Merci à l’auteure-testeuse d’activités de ce formidable dessin à qui je demanderai si elle veut être citée)
Vous avez vu les vagues qui se répètent ? Elles reviennent combien de fois, à quelle fréquence ?

4 CAPTATION KINESTHÉSIQUE
« On va les enregistrer, chacun prend son portable et avec le Dictaphone ou la video vous enregistrez 3 ou 4 secondes de son « mouillé ». Vous pouvez aller en groupe où vous voulez mais vous devez être de retour dans 5mn » (Est il utile de préciser qu’une information sur la perméabilité du matériel doit être donnée si on utilise pas le BYOD ? … )

5 OBSERVATION VISUELLE – SÉLECTION – AUTO ÉVALUATION
« Choisissez entre vous la/les captations audio exploitables »
Si pas de dessin de fréquence ( formant ) sur app eleve alors re enregistrement par moi.

Observation « Vous avez 2mn pour décrire les ondes enregistrées avant que chaque ambassadeur témoigne de vos observations ».

6 CREATION JOIE INHIBITION

Ilots puis groupe classe

« Dans l’air, c’est pareil, enregistrons un son d’abord en groupe puis ensemble. Un son que vous ferez, n’importe lequel, un son bizarre ou drôle ou normal ou beau. Vous pensez à quoi ? Je ferai le cri de la vache meuuuuh (ou son rigolo). »

IMG_4750

7 OBSERVATION INDUCTION

Groupe classe

« Qu’observe t on ? Vous pouvez parler en même temps que les autres »
Le son se propage dans l’air et dans l’eau. Il va même plus vite dans l’eau que dans l’air.
8 DÉDUCTION RÉALISTE REMISE EN QUESTION
« Imaginez maintenant un avion, passant, regardez ces nuages, etc Est ce qu’on les entend ? OUI/NON : Pourquoi ?
C’est parce que le son ne peut pas se déplacer trop vite, il s’éparpille , comme quand on étale plein de billes sur le sol et il perd en puissance, en intensité. Il va à 340m/seconde, c’est quand même pas mal. Imaginez vous aller à 340m/s vous seriez où dans 3 secondes ? Si j’habite à 3km400, je vais mettre combien de temps pour y aller ? » (Ne pas hésiter à donner la solution).

planmodifie

9 JEU – MISE EN SITUATION REALISTE
jeu du secret : vous devez faire partager un secret que je vais vous dire chacun son tour un par un, il faut pas qu’on l’entende mais il faut que ce que j’ai dit me revienne intact. Je donne une phrase :  » Les vagues naviguent du centre vers le bord »

10 EXPLICATION
en compressant le son, vous avez permis qu’il ne s’échappe pas, qu’il se contienne dans votre main. Le son ne traverse pas certaines matières mais il faut que tous ces paramètres, la durée, l’intensité, la hauteur , soient perceptibles par notre oreille.

Cette série d’activités dure entre 15 et 20mn, testée en situation non réelle. Un chant avec percussions corporelles l’accompagne :

11 PRATIQUE FIXATION KINESTHÉSIQUE – MUSICALE – VERBALE

HAKA POWIRI DE BIENVENUE ENTRÉE DE LA NOUVELLE ZELANDE À L’ONU (que j’ai arrangé pour les rencontres chorales départementales de l’Apem24)

Ka ma te Ka ma te X2 (gestes tremblants rapprochés dire doucement presque pas voisé, puis en nuance mf en écartant les bras davantage )
Ka o ra Ka o ra. ( écarter les gestes en augmentant le volume ff )
Rythme djembe x8 (« tktk tk tktk » )
Silence
Rythme djembe x4
A (coude droit frappe)
to ya maï ( coude gauche frappe)
ki te u run ga ( dégagé du coude droite avec pied droit qui appuie)
Ki te mo en ga (dégagé du coude gauche frappe du pied gauche)
Ki te ta ko to run gaï ( frappe croisée bras droit sur bras gauche)
Ta ko to aï ( inverse on termine bras croisés)

TE WA KA! (frappe des genoux)
Haï! (frappe des mains poings sur main)
TE WA KA! (idem)
Haï!

le padlet de référence est

 

Termes techniques pré activés et activés au moins 3 fois chacun dans la séance : onde, fréquence , intensité, oscillation, durée, timbre, hauteur,
Termes adjacents : décibels , pascals, vibrations, ondes lumineuses, photon, nécessité du milieu pour la conduction du son, compression, règles générales de la propagation d’un son dans l’espace, approches de l’effet Doppler, des infra/ultra sons et du mur du son ( non nommés ), conscience de la réfraction et de la propagation du son en milieux divers
Outil de création : le HAKA propose les notions abordées , pouvant être utilisées en création percussions corporelles indépendantes .
Jeu , ouverture possible : défi continuer crea chorégraphique « à toi » en faisant un geste sonore en battle avec l’élève désigné après.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *