Le Sphérier : test et utilisation

sphérier cycle 3 ccAprès une année passée à utiliser cet outil de façon partielle et progressive, voilà les conclusions auxquelles je suis arrivé :

  • l’inclusion des intelligences multiples est favorable à l’apprentissage individuel mais il se trouve influencé par la pratique de groupe qui peut déstructurer les potentiels : beaucoup d’élèves choisissent en groupe le même outil que leurs camarades, outil qu’ils ne choisissent pas forcément quand ils sont dans d’autres groupes ou seuls, lors d’une évaluation sommative. Certains élèves s’adaptent d’eux-mêmes puisqu’ils choisissent de repasser cette évaluation avec soit d’autres groupes, soit d’autres outils. Il me paraît maintenant important à l’usage de varier bien davantage les supports en cours et de laisser libre le choix de l’élève face à son outil. La solution viendrait peut-être d’une variation de l’évaluation où je proposerai plusieurs modalités et chaque élève viendrait s’y insérer s’il le souhaite. J’espère que cette direction favorisera l’utilisation d’outils toujours plus vecteurs d’autonomie pour chacun.

cycle 3

  • la fiche des sphères semble anecdotique à l’utilisation mais pour l’instant, le manque de maniabilité et le temps de consultation sont des paramètres que je dois repenser avant d’abandonner ce système. Je préfère le laisser en auto évaluation (voir plus loin). Par contre la classification me semble pertinente ainsi que la présence d’un domaine inconnu afin de considérer les réactions inattendues pourtant relatives au cours.

sphérier cycle 4 cc

  • la gradation d’autonomie marche très bien en ce sens où le système permet à bien plus d’élèves que je ne le pensais d’aller vers des créations inattendues et réjouissantes, ainsi que vers une visée de l’autonomie sans outils ou avec des outils exclusivement instrumentaux. La majorité des élèves tente souvent des « performances ». Faut-il que je repense le système de proposition des outils sur les padlet ? Je n’en sais rien, je préfère pour l’instant favoriser l’autonomie plutôt que la performance car je crois qu’il y a une forte liaison entre ces deux facteurs. Mais le fait de réussir pour être motivé existe, et favorise hélas la non prise de risque dans les évaluations sommatives. Cela reste un problème et je ne sais pas s’il est réellement de mon ressort. Peut-être qu’une piste viendrait par l’adjonction précise et pensée d’émotions positives dans les échecs en maintenant une frustration dégagée d’une peur paralysante de l’échec. Il faut encore que j’y réfléchisse. Ou maintenir un échauffement de type sophrologique adapté quelle que soit l’activité, plus court, plus ciblé.

cycle 4

  • le système est très pratique pour les îlots par rôles de responsabilités mais inutile pour le tutorat : cette notion est complètement intégrée par les élèves, elle est intrinsèquement efficace. Donc le sphérier de tutorat n’est utile que pour moi afin que je puisse me remémorer en un instant qui est tuteur de qui.
  • ce système s’avère utile davantage en auto évaluation qu’en évaluation car l’élève peut s’il le souhaite et aussi par une incitation de ma part, varier ses outils de révision ou d’évaluation formative. J’ai donc repensé l’utilisation pour moi par un tableur sous Numbers ( tableur ). Cela est maintenant bien plus rapide qu’un tableur simple ou une feuille/cahier de bord.

spherier tableau prof

Ceci est le tableau type enregistré comme modèle. Chaque classe a son tableau. La lecture se déroule ainsi : les élèves sont sur les rangs de gauche. Les cases comprennent des étoiles ( 5 pour les 5 degrés d’autonomie), étoiles qui sont colorées (en fonction de l’ancien tableau de classification des outils à intelligences multiples de l’article précédent) et les cases sont colorées ( Vert clair : maîtrisé, vert foncé : acquis, orange : en cours d’acquisition, rouge : non acquis ).

Globalement, mes constatations influencées par mon envie et mon intuition de la pertinence de ce système, avec la direction de plus en plus nette d’aller vers des activités en plan de travail plus régulièrement (mais pas de façon permanente), m’ont fait repenser l’outil. En voilà sa nouvelle forme, moins axée sur des méta compétences qui croisaient les attitudes et les compétences disciplinaires, plus simple et adaptée à l’usage des nouveaux programmes par la nomination des domaines.

Un sphérier est gardé un an, dans sa nouvelle forme il sera distribué aux élèves de façon numérique , qui l’annoteront avec Skitch (application pour écrire sur des images) et conservé sur l’ordi de la classe. Une utilisation papier est tout à fait possible avec crayons de couleurs, les papiers seraient gardés dans la classe.

Je suis en train de construire un cours autour de Carmen (4èmes) en plan de travail avec le sphérier en posture centrale, j’en ferai un retour dans l’année je pense. Il y a plusieurs padlet , voilà une image de celui du débat.

Carmen débat

Et enfin un des tableau de hiérarchie d’autonomie qui chaque fois sont adaptés aux activités du cours proposées.

Hierarchie débat cc

 

Ce travail, dans le cadre des ludifications de cours organisées en îlots, a reçu le prix du public de l’évaluation au Forum des Enseignants Innovants de novembre 2016
Je crois que je ne réalise pas encore ce que ça représente, mais c’était un moment hors temps où ai rencontré des gens impressionnants de génie, de créativité et de modestie. Je pense sincèrement qu’on ne se rend pas compte du potentiel de créativité que chacun peut engendrer et je souhaite qu’un jour nous y soyons tous entraînés en tant que citoyens, que la créativité soit une compétence aussi importante que celles que nous pensons actuellement fondamentales.
A titre personnel encore, j’ai l’intime conviction que l’art peut jouer un rôle fondateur dans cette optique en entraînant une démarche créative étendue à tous les domaines de l’esprit, à l’instar de la recherche sur tous cycles d’apprentissage et accompagnée d’une démarche et d’une attitude humaniste, associée en ce moment au terme compris comme « bienveillance », regroupant empathie, indulgence, pardon, progression, plaisir, déculpabilisation, respect de soi, des autres, règles structurelles positives et nécessité de leurs respects, désir, espoir, connaissance, autonomie, incitation au dépassement de soi et exigence. J’enfonce sûrement des portes ouvertes mais je pense que l’art et donc la créativité , le jeu des combinaisons des possibles, apparaît comme une voie possible vers le soi et sa recherche de vérité, à l’image du Γνῶθι σεαυτόν / Gnỗthi seautόn du temple d’Apollon de Delphes.

IMG_7182

Voilà le padlet présenté et décrit durant le forum

Fait avec Padlet

8 réflexions au sujet de « Le Sphérier : test et utilisation »

  1. Je traîne sur ton site depuis ce matin et je me dis que tout cela s’éloigne de plus en plus de ce que je sais faire en tant que prof d’Ed. Musicale.
    Je ne comprends plus. La musique pour la musique n’existe plus ? Sommes-nous désormais obligés de passer par ce genre de séquence experi-mentale (dolipranes à la clé d’ut 1) pour faire passer les choses qu’on a à transmettre ?
    Faut que quelqu’un m’explique là car je crois que je n’adhère pas à cette nouvelle direction.
    Je fais de la musique avec les gosses depuis plus de 15 ans, j’en ai 37. Suis-je déjà has-been ?

    1. Bonjour et merci pour ce commentaire-confidence au travers duquel je ne peux m’empecher de ressentir une certaine amertume voire une tristesse. Il y a plusieurs questions auxquelles je ne peux hélas pas répondre, tout simplement parce que je ne me prétends pas détenir une quelconque vérité.
      Voilà uniquement mon opinion sur les concepts que vous soulevez : musique pour la musique : vous n’avez pas perçu la dimension d’ajout et non de remplacement des directions que je poursuis. Je ne prétends pas définir une finalité unique de la musique, il y a bien trop d’usages et d’interprétations même au sein d’un même individu ou d’une seule action en apparence dégagée d’intention ( cela existe t il d’ailleurs réellement ? ).
      Qui est ce « nous » dont vous parlez ? Je ne comprends pas.
      Vous sentez vous obligé de faire ce que je vous propose ? Cela n’est pas mon intention.
      Qu’est ce que « quelqu’un » doit vous expliquer ? Est ce le fait de chercher des pistes pédagogiques qui vous est étranger ? Je n’ai pas d’autre démarche que celle-là pourtant.
      Qu’est ce qu’être has been quand je ne propose que des adaptations de chemins empruntés par d’autres bien plus anciens que nous deux ?
      Vous n’adhérez pas ? D’accord, cela me va très bien, qu’attendez-vous comme réaction de ma part ?
      J’ai 40 ans pour info. A bientôt, je suis ouvert à tout dialogue courtois et fermé à toute volonté de nuire suivant la direction que prendrait un éventuel échange que vous avez initié par votre commentaire.

  2. bonsoir,
    LaprofdeMusik m’a fait découvrir ton sphérier … je me demande comment l’adapter aux autres matières mais aussi à ma petite pratique de la musique… bref je ne serais pas contre le fait de pouvoir bénéficier d’un fichier vierge qui me permettrais de l’adapter aux différentes matières que je pratique (français, maths, arts, musique …en SEGPA) en tout cas merci les profs de zik pour vos partages !

    1. Bonjour et merci pour ton intérêt, oui elle m’en a parlé. En fait, y’a pas de fichier vierge à proprement parlé puisque je l’ai fait avec Pages, j’ai juste mon système avec les cercles et le fichier tableur. Comme nous ne sommes pas loin, ça serait peut-être mieux de prendre un café pour se voir si tu es intéressée ? Avec LaprofdeMusik aussi ? Mais je dois insister sur ma posture qui est que chacun puisse créer son outil pour s’en inspirer… ou pas ! Ma visée est l’autonomie de l’élève et sa propre capacité à se rendre compte du moyen avec lequel il pourrait atteindre une autonomie totale en art en général et en edmus en particulier . Je pense fortement que ton contexte va donner un autre outil aidant avec la même ambition ! Restons en contact pour aller plus loin, à bientôt ?

  3. Bravo Rémi pour le prix de l’évaluation avec le Sphérier au FEI 2016 ! L’interview du Café pédagogique m’amène à ton site : passionnant ! Au bon souvenir du Congrès de l’APEMU, amitiés, Nathalie Massou de Lyon.

    1. Merci beaucoup Nathalie c’est très gentil ! Je ne m’y attendais pas du tout, c’était totalement irréel. Je pense à tous les profs qui font des merveilles qu’ils soient exposés ou non , qu’ils échangent ou non . Comme les étoiles dans le ciel il y a des idées qui brillent partout ! Bonne journée et à bientôt j’espère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *